Lyrics

La complainte à mon frère


La complainte à mon frère

C'était au mois d'octobre à St-Joseph d'Alma
Malgré ma vie est sobre devrait se finir là
Et peine à Dieu ma mère adieu tous mes parents
Voilà que je vous quitte aujourd'hui pour longtemps

Écoute mon histoire jeune homme y'a voyagé
J'ai toujours dans mémoire d'avoir l'éternité
La mort peut apparaître sans que vous l'attendiez
Avec sa main de traître elle pourrait vous frapper

C'était au mois d'octobre à St-Joseph d'Alma
Malgré ma vie est sobre devait se finir là
Au foyer de mon frère viens prendre mon souper
Voilà m'attendais guère à tous vous retrouver

Quand on revient de vie on est plus grands plus forts
Et alors on se rit d'avoir eu peur de la mort
L'espoir vient de renaître à nous de le conserver
Repousser les faux maîtres voilà l'éternité
Combattre les faux maîtres voilà la liberté

Paroles: Louis Hébert
Musique: Philippe Gagnon