Biographie

Bruno Pelletier est né le 7 août 1962 à Charlesbourg, une petite ville du Québec, au Canada. A 7 ans son père s’est aperçu que le garçon se passionnrait à la musique et lui a offert une guitare. Le gamin a commencé à jouer de la guitare et de la batterie et aussi à composer des mélodies.

Au collège, Bruno a changé six fois de spécialisation en cherchant l’occupation qui lui aurait plu. Pendant quelques années le futur chanteur s’est consacré au travail avec les enfants: d’abord à la garderie d’enfants dans les grands magasins ensuite à sa propre école de karaté (la passion du karaté lui est venue après avoir vu les films avec Bruce Lee. Dans cet art martial Bruno a atteint des succès considérables et il peut même se vanter de porter la ceinture noire). Outre cela, Bruno a toujours pris part aux représentations théâtrales et aux concours de danse.

Mais sa passion principale, c’est la musique et Bruno commence à se produire avec deux groupes anglophones différents "Amanite" (1985) et "Sneak Preview" (1987). Plus tard, en 1989, Bruno organise le groupe "Pëll" qui chante en français (le nom du groupe c’est la première syllabe de son propre nom de famille).

A l’âge de 23 ans, Bruno quitte sa ville natale pour Montréal et commence à se produire dans les bars de la ville. Il presque perd la voix à cause de la fumée qui imprégne l’air de ces endroits. Pour guérir il doit s’abstenir pour quelques temps non seulement de chanter mais aussi de parler ce qui n’est pas facile pour le jeune homme loquace. Ensuite il prend des cours de chant pour rétablir sa voix. Malgré cela Bruno participe à plusieurs émissions à la télé comme par exemple "Beau et Chaud", "Ad Lib" et apparaît dans les pubs des marques connues comme par exemple Culinar, Pepsi, O'Keefe.

En 1989, Bruno prend part au concours "Rock Envol" et gagne le prix spécial pour la qualité de son interprétation. Son talent commence à être reconnue.

En 1991, Bruno interprète un rôle dans la comédie musicale "Vu d'en haut", qui a été présentée dans le cadre du Féstival International des Montgolfières à Saint-Jean-sur-Richelieue.

En 1992, le chanteur se joint à la compagnie des "Fous de rock'n'roll" et participe à plus de 40 spectacles. La même année, Bruno lance son premier album éponyme ("Bruno Pelletier"). C’est sa première tentative de se faire connaître comme auteur-compositeur et interprète. Plusieurs titres de cet album sont devenus populaires. La chanson "Tu pars" à été en tête du Palmarès de "Radio-Activité". Cependant, les ventes n’ont pas eu beaucoup de succès et Bruno a eu peine à vendre 10 000 exemplaires.

En novembre 1992, Bruno se joint à la troupe de l’opéra rock "La legende de Jimmy" signé Luc Plamondon et Michel Berger. C’est Plamondon, qui étant surpris des qualités vocales de Pelletier, l’invite à se joindre à la compagnie. Dans la version québequoise de l’opéra rock, Bruno se produit sur la même scène avec Nanette Workman, Yves Jacques et Luce Dufault avec laquelle il deviendra ami). Bruno est en tête de la distribution – il joue le rôle de l’adolescent Jimmy, qu’il a interprété plus de 50 fois.

En 1993, Luc Plamondon qui a écouté, pendant la préparation de la nouvelle mouture de l’opéra rock "Starmania" une centaine de chanteurs, a encore choisi Bruno. C’est en France que Bruno apparaît dans le rôle de Johnny Rockfort, chef de la bande des «Etoiles Noires». Il devrait participer initialement aux spectacles pendant trois mois, mais le chanteur a intérprété son rôle avec tant de brio que son contrat a été prolongé. Il incarne le personnage de Johnny Rockfort à plus de quatre cents reprises. Son interpretation de "S.O.S. d'un terrien en détresse" a éclipsé l’interprétation originale de Daniel Balavoine.

Bruno passe deux ans à Paris et il profite de ses moments libres pour préparer son deuxième album en carrière "Defaire l'amour". Mario Hébert, Luc Plamondon, Richard Cocciante et Bruno lui-même (en qualité d’auteur-compositeur et d’auteur des arrangements) ont pris part à la préparation de l’album. Cet album a connu un succès plus grand que son album précédent, il a été vendu à 30 000 exemplaires, les chansons "Ailleurs c'est comme ici" et "En manque de toi" sont souvent passées à l'antenne de la radio. Cependant la critique a passé sous silence la nouvelle œuvre du chanteur. Bruno est accablé de cette déconvenue mais ses amis font tout leur possible pour l’encourager.

L’été 1994, Bruno a été invité à participer au festival "FrancoFolies" qui a eu lieu à La-Rochelle en France. Pendant la soirée consacrée à Luc Plamondon Bruno a interprété quelques chansons de ce librettiste connu.

En rentrant au Québec, Bruno se produit souvent à la TV, il interprète dix meilleures chansons de l’année au "Gala de l'ADISQ" de 1995 et prend part au concert-bénéfice à Saguenay pendant l’été 1996. Pendant cette représentation qui a lieu au centre “Molson” Bruno provoque une vraie tempête d’applaudissements en interprétant la chanson "Miserere" dédiée à Pavarotti qui a été déjà interprété par Andrea Bocelli. Le lendemain la presse était pleine des jugements éxaltés: l'opinion générale était que Bruno enfin a trouvé son chemin...à l’opéra. Les magasins de disques ont dû repousser un ouragan de coups de téléphone de ceux qui voulaient avoir ce single. Au cours de cette année-là Bruno a eu plus de soixante-cinq concerts à travers le Québec.

En 1997, il a eu encore plus de succès: Bruno a pris part à plusieurs concerts avec l’orchestre symphonique, dans des festivals d‘été et de séries de concerts au "Casino de Montréal". L’automne 1997 s’est avéré l’une des périodes les plus importantes pour sa carrière. Le troisième album de Bruno Pelletier qui comprenait la chanson «Miserere» a été vendu à 250 000 exemplaires. La chanson "Aime" est restée en tête du "Palmarès" pendant dix semaines de suite. Outre cela Bruno a reçu le prix Félix a la nomination «Artiste masculin de l'année» au Gala de l'ADISQ. En même temps, Bruno a joué avec brio le rôle de Michel Bergevin dans la télésérie Omerta II, très populaire au Québec.

De janvier à août 1998 Bruno a fait plus de cent spectacles au Québec dans le cadre de la tournée "Miserere". En ce temps-là, Luc Plamondon fait de nouveau appel à lui. Cette fois-ci il lui offre la participation à la nouvelle comédie musicale "Notre Dame de Paris". Tout d’abord, Bruno doit rejeter cette proposition à cause de sa tournée mais Plamondon le convainc, et Bruno va à Paris, où il incarne le poète Gringoire jusqu’au 30 janvier 1999. D’après Bruno, ce n’était pas si facile car dans le roman de Victor Hugo, Gringoire n’est pas du tout le personnage principal et il fallait réfléchir comment l’incarner sur scène. En fin de compte Bruno a fait passer le rôle à une autre dimention en faisant de Gringoir «en quelque sorte Jim Morrison et Baudelaire en même temps». Une fois le contract terminé, Bruno rentre au Québec pour continuer sa tournée "Miserere" en février et en mars 1999. "Notre Dame de Paris" à été présentée au public québecois de mars à juin 1999.

Enthousiasmé par le succès de la comédie musicale Bruno travaille parallèlement sur son nouvel album qui est simultanément lancé en Europe et au Québec en automne 1999 sous le titre "D'autres rives".

Avec les autres membres de la troupe de "Notre Dame de Paris" provenant du Québec, Bruno prend part au Concert de Millienaire à Montréal la nuit de 1er janvier 2000. Le concert a été conçu comme le spectacle à bénéfice de Céline Dion qui a voulu faire une trêve dans sa carrière pour accorder du temps à son futur bébé.

Fin avril 2000, Pelletier fait une parenthèse en renfilant les habits de Gringoire dans les versions québécoise et londonienne de «Notre-Dame de Paris». En novembre 2000 Bruno Pelletier avec Claude Rousso et Guilin Mercier fonde une compagnie pour des jeunes talents qu’on a appelé "Productions de Champlain".

En mars 2001, le chanteur lance un album live tiré de la tournée "D'autres rives" dont plusieurs chansons qui n’étaient pas dans ses albums solo précédents. L’album "Sur Scène" se compose de deux CD dont l’un est un simple CD et le deuxième contient des fragments des spectacles et d’autres clips vidèo. Le 12 juin 2001, Bruno Pelletier signe un contrat avec la maison des disques "EASTWEST FRANCE" et obtient la possibilité de vendre ses albums au Canada et en France.

A la moitié de l’an 2001 le chanteur annonce qu'il s'accorde une année sabatique. Comme résultat de cette pause on a eu un nouvel album "Un monde à l'envers" lancé en août 2002. L’album est au top des ventes dès les premiers jours après le lancement au Québec et la nouvelle tournée "Un monde à l'envers" devient un événement dans le monde musical de Québec. Pelletier n’oublie pas l’Europe – en novembre son album est lancé en France et en avril 2003 il vient à Paris où ses concerts au "Bataclan" ont un grand succès.

Il promet de continuer son travail de deux côté de l’Atlantique et en octobre 2003 présente au publique son album ayant pour thématique les grands classiques de Noël. Ce "Concert de Noël" a été enregistré pendant les concerts à la basilique "Notre Dame de Montréal".

Le 31 janvier 2006 au théâtre "Saint-Denis" la comédie musicale "Dracula – Entre l’amour et la mort" pour la toute première fois est présentée. Le travail sur ce projet dans lequel Bruno Pelletier s'implique non seulement en tant qu’acteur en rôle-titre mais également au titre de directeur artistique et coproducteur, a duré presque 3 ans. Les spectacles ont été présentés avec succès à Montréal, à Québec et dans d’autres villes. En janvier 2008 la troupe de "Dracula" se rend à Lyon en France pour présenter au public 10 spectacles à la "Maison de la Danse". Le spectacle a rassemblé les fans de Bruno de plus de 20 pays d’Europe et du monde entier et a eu de belles critiques. La version québecoise du spectacle filmé en automne 2006, est présentée sur un DVD mise en vente en 2008.

Après cette participation dans la comédie musicale, Bruno Pelletier a réalisé un autre projet: «Bruno Pelletier et le GrosZorchestre». En septembre 2007 un album sous le même titre a été lancé et inclu soit des tubes des mégastars du passé et du présent soit des titres du propre répertoire de Bruno en arrangements jazz – ses chansons déjà connues et aimées par le public mais aussi des tunes composées par l’artiste pour ce projet. Au primtemps 2008 sort un DVD qui contient le vidéo de l’un des concerts de Bruno Pelletier avec le GrosZorchestre au Casino de Montréal.

En automne 2008, tout en continuant sa tournée avec le GrosZorchestre, Bruno peaufine son nouvel album "Microphonium" . En collaboration avec Marc Dupré, Catherine Major, Frédéric Baron, Serge Lama, Daniel Lavoie, le chanteur cherche à revenir à ses sources, à la musique grâce à laquelle les auditeurs de plusieurs pays l’ont aimé. Ce nouvel album ce n’est pas tout simplement un pont vers le passé, " c’est comme un album de photos de ma vie ", – dit Bruno qui considère que les nouvelles chansons vont faire découvrir le monde interne de Bruno Pellertier, l’artiste et l’homme.

Le 13 novembre 2008 au bureau de "Tandem Music" Bruno a reçu une plaque-souvenir soulignant ses 25 ans de carrière et ses deux millions d’albums vendus. Pendant la cérémonie, les chansons du nouvel album ont été interprétées. Le lancement de l’album est prévu pour le début de février 2009, ensuite il y aura des concerts au Québec. Le chanteur promet d’être différent... et lui-même, tel qu’il a toujours été...

Bruno Pelletier en deux mots

La famille: la femme Mélanie, la mère Liette, la sœur cadette Dominique. Le fils Thierry.

Ceinture noire en karaté (il a pratiqué ce sport de 12 à 25 ans).
Outre le karaté il est passionné de hockey, de basket-ball, de kanoé et d’alpinisme.
Maintenant il pratique le yoga et le cyclisme.
Il déteste la jaserie au téléphone.
Phobie: les insectes.
L’injustice dans toutes ses manifestations, l’hypocrisie, l’intolérance et les gens qui ne tiennent pas leur parole le mettent hors de lui.
Sensibilité, sincérité et savoir écouter les autres sont ses qualités principales.
Sa philosophie: être honnête, avoir sa propre opinion et savoir écouter les autres.
Il aime les chiens, le cinéma, les voyages et les motos.
Il aime cuisiner, il préfère les répas végétariens.
Bruno avoue que sa passion c’est le vin. Il possède même sa propre cave.
Le style préféré des vêtements: jeans
Le parfum préféré: Vetiver de Guerlain, Cologne de Thierry Mugler.
La meilleure qualité (d’après Bruno): sincérité.
Le plus grand défaut (d’après Bruno): "Je ne suis jamais content des résultats"