Projets

Bruno Pelletier et le GrosZorchestre

2008

Bruno Pelletier et le GrosZorchestre

A peine les applaudissements des derniers spectacles de la tournée québécoise de «Dracula» se sont-ils éteints, que Bruno Pelletier décidait de présenter au public son nouveau projet.

Il convoque une équipe des complices – un trio acoustique – Julie Lamontagne, pianiste remarquable qui depuit quelques années joue avec le groupe qui accompagne Bruno Pelletier pendant ses tournées solo, Dave Watts, contrebasseiste, et Richard Irwin, batteur. Le projet est nommé «Bruno Pelletier et le GrosZorchestre» et dès le début 2007, il se produit devant le public sur les scènes principales du Québec.

Confirmant la renommée d’un artiste qui est toujours en quête et qui risque parfois, Bruno non seulement change cardinalement son look et se présente devant le public en costume et cravate entouré des artistes du big-band (comme on appelle le groupe à cause du nombre des musiciens), mais aussi change-t-il le style et la manière de sa prestation surprenant et enthousiasmant ses fans avec une nouvelle surprise: le Jazz et le Blues c’est le nouveau courant dans lequel l’artiste travaille maintenant.

Le programme contient des tubes classiques des mégastars du passé et du présent comme Billy Joel, Elton John Tony Bannett, Nat King Cole, Raymond Lévesque, Jacques Brel, Peter Gabriel, U2 et Polis. Mais aussi des chansons de Bruno lui-même, des chansons connues et populaires dépuis longtemps mais interprétées d’une manière nouvelle, inattendue, imprévisible comme l’improvisation jazz même... Jam session?

«L’aventure commence à peine! Je suis un expérimentateur, je vais là où l’on ne m’attend pas, j’espère que le public me suivra»... Le public, son public qui l’aime et qui a confiance en son intuition et son goût artistique, le suit! Un look nouveau, de vieilles chansons chantées d’une manière nouvelle, cela veut dire que comme toujours il avance aussi hardiment qu’avant.

«...L’artiste qui rêve a la liberté de la création pareille à celle qu’il avait au temps de sa jeunesse». Il nous fait revenir, nous, ses fans, aux moments où tout le monde attend un rejaillissement de sa création mais pas à l’écart de ce qu’il faisait avant. «La méthode d’essais et d’erreurs, c’est mon slogan. Ce n’est que de cette manière qu’un artiste se perfectionne. J’aime trop la diversité pour faire toujours la même chose. Je pense que quand tu fais quelque chose avec plaisir et tu prends la liberté d’essayer, les gens ont le même plaisir que toi-même...»

C’est un nouveau degré qui met en relief le talent d’un Grand Artiste! Bravo, Bruno! Et puis après? Nous ne nous lassons pas d’être surpris! Nous attendons et nous sommes excités, Monsieur l’Imprévisible!

La tournée a duré toute l’année 2007 et s’est terminée avec une série de spectacles sur le célèbre plateau de concerts de Montréal – le Cabaret de Casino Montréal où des mégastars du show-business mondial comme Celine Dion, Barbara Streisand et beaucoup d’autres se produisent avec succès. A la joie de nombreux fans de Bruno Pelletier, le 11 septembre 2007, un album enregistré pendant la tournée du GrosZorchestre est paru.

Au mois de janvier 2008, Bruno a fait une petite pause pendant la tournée de GrosZorchestre pour enfiler le costume de Dracula, cette fois-ci à Lyon en France. ...Et il reprend l’interprétation douce et veloutée du jazz. La tournée avec le trio acoustique continue. Et au printemps une surprise agréable attend ses fans: un DVD avec le concert de Bruno et le GrosZorchestre enregistré en automne 2007 pendant les spectacles au Casino de Montréal paraît. Très ensoleillé, le concert crée une atmosphère de chaleur et de joie où brillent les yeux de l’artiste. La liste des chansons interprétées se distingue de celui du CD et contient plus de tubes anglophones.

Son expérimentation jazz a eu un heureux retentissement et il a été marqué par des prix prestigieux – d’abord au cours de la cérémonie ADISQ en automne 2008, Bruno a gagné la nomination «Album de l’année, interprétation jazz» et a reçu la statuette Félix, ensuite au début de 2009, à la cérémonie «Gala des prix SOBA» l’album a été nommé meilleur «Artiste ou groupe de l’année jazz» et a apporté à Bruno Pelletier une autre statuette «Prix SOBA».